La vaccination

Pour protéger votre cheval et ses congénères

La vaccination de votre cheval est importante pour sa santé; elle le protège contre certaines maladies qui peuvent être mortelles, et protège aussi ses congénères en diminuant le risque de transmission du pathogène.
 
Il est important de rappeler que la vaccination diminue fortement le risque de déclarer la maladie et/ou d’en atténuer les symptômes, mais n’empêche pas son apparition à 100%
 
Il existe 4 maladies contre lesquelles une vaccination est disponible.

 

  • Le tétanos : la bactérie Clostridium tetanii est présente dans nos sols et sur les surfaces rouillées. En cas de plaie, le bactérie peut migrer à partir des sols vers le plaie, puis se loger dans le système nerveux, où il provoque une paralysie tonique généralisée chez le cheval, qui se manifeste par une raideur généralisée, une encolure étendue et basse, une hyperexcitation et une 3eme paupière apparente. La mort survient en 2 à 3 jours par asphyxie (paralysie des muscles respiratoires). C’est donc une vaccination essentielle, à ne pas prendre à la légère. Il est d’ailleurs d’usage, d’injecter un sérum antitétanique (concentré d’anticorps) lors de blessures, même chez un cheval correctement vacciné.

Procotole : 2 injections à 1 mois d’intervalle, puis rappel annuel.

  • La grippe équine : le virus Influenza provoque des symptômes de fièvre, jetage, toux, abattement. Il est très contagieux, la vaccination des congénères est très importante. La vaccination est obligatoire.

Protocole : 2 injections à 1 mois d’intervalle, rappel à 6 mois puis rappel annuel. Protocole différent règlementé pour les chevaux de course et les chevaux en compétition FEI.

  • La rhinopneumonie : Provoquée par l’herpesvirus 1, il provoque des symptômes respiratoires, parfois nerveux et responsable d’avortements. La vaccination est recommandée pour les chevaux lors de rassemblements, et pour les poulinières. Elle est obligatoire lors de saillies.

Protocole : 1 injection à 1 mois d’intervalle, puis rappel tous les 6 mois. Pour les poulinières, un rappel à 5,7 et 9 mois de la gestation.

  • La gourme : la bactérie Streptococcus equi equi provoque des symptômes respiratoires surtout chez les jeunes chevaux, jusqu’à une abcédation des ganglions rétropharyngés avec gêne respiratoire plus ou moins importante. La contagion est très importante.

Protocole : 1 injection à 1 mois d’intervalle, puis rappel tous les 3 à 6 mois .

A retenir

  • Ne vaccinez que les chevaux en bonne santé
  • Evitez de combiner d’autres soins à la vaccination sur votre cheval (actes nécessitant une sédation, injection de molécules agissant sur l’immunité)
  • Ne vaccinez pas votre cheval à moins de 7 jours d’une compétition, 4 jours d'une course
  • Laisser votre cheval au repos pendant 48H après la vaccination, en surveillant sa température qui est susceptible d’augmenter
  • Une réaction locale au site d’injection est possible, et sans gravité.
  • Dans de très rares cas, une réaction vaccinale appelée "choc anaphylactique" est possible, et survient dans les minutes suivant l'injection. Votre vétérinaire doit donc s'assurer que le cheval se porte bien avant de quitter votre écurie.